cap-have-your-say-image

Lors de la conférence du vendredi 7 juillet sur l’avenir de la PAC , «jalon dans le cheminement vers la nouvelle PAC», les principales conclusions de la consultation publique sur la modernisation et la simplification de la politique agricole commune (PAC) ont été publiées. Ce haut niveau de participation à la consultation montre que l’agriculture et son rôle dans la société sont devenus une question de plus en plus importante pour de nombreux citoyens européens.

Dans ses propos introductifs, le Commissaire européen à l’agriculture et au développement rural Phil Hogan a souligné le rôle de la PAC qui permet de fournir des aliments sûrs et de qualité à plus de 508 millions de citoyens. Il a noté le poids de l’agriculture dans la balance commerciale (10 milliards de surplus) en citant l’exemple de la libéralisation des échanges avec le Japon pour plus de 85% des productions.

L’avenir de la PAC ne peut être conçu sans tenir compte des défis européens à venir : l’impact du Brexit sur le budget européen mais aussi sur les futurs échanges commerciaux avec le Royaume-Uni sont à l’étude et différents scenarii ont été présentés dans le document de réflexion sur l’avenir des finances de l’UE (Phil Hogan a reconnu que certains scenarii étaient inquiétants mais a souligné que ces documents n’étaient qu’une première base de travail). Compte tenu de sa part dans le budget européen (400 milliards pour 2014-2020), la PAC devra démontrer sa valeur ajoutée notamment en terme de durabilité des territoires européens. D’autre défis ont également été pointés par le Commissaire Hogan comme celui du renouvellement générationnel des agriculteurs.

La grande majorité des répondants (90%) considèrent qu’il existe une véritable valeur ajoutée dans la gestion de la politique agricole au niveau européen pour assurer des conditions de concurrence équitables dans le cadre du marché unique et permet à l’agriculture de répondre plus efficacement à des défis communs tels que la protection de l’environnement (85%) et la lutte contre le changement climatique (73%). La nécessité de maintenir la cohésion économique, sociale et territoriale dans l’ensemble de l’UE (86%) ainsi que la nécessité d’un cadre de partage des meilleures pratiques (91%) ont également été fréquemment mentionnées.

Des objectifs clairs pour la PAC

Les deux principaux objectifs de la PAC devraient être l’aide aux agriculteurs et la protection de l’environnement.

Assurer un niveau de vie équitable pour les agriculteurs est une demande clé, la majorité des répondants (88%) reconnaissant que les revenus agricoles sont inférieurs à la moyenne de l’UE et que les agriculteurs ne reçoivent qu’une petite partie du prix final à la consommation pour les aliments (97%). Le soutien direct au revenu pour les agriculteurs est considéré comme le meilleur moyen d’y parvenir (66% des répondants).

L’autre objectif principal de la PAC devrait être de veiller à ce que les agriculteurs soient encouragés à jouer leur rôle dans la lutte contre le changement climatique et la protection de l’environnement, la protection de la biodiversité, la réduction de la dégradation des sols et une maîtrise de l’utilisation des pesticides et des engrais.

Enfin, la simplification de la PAC pour une meilleure efficacité et une moindre lourdeur administrative est plébiscitée.

Pour en savoir plus

Site web de la consultation publique :
https://ec.europa.eu/agriculture/consultations/cap-modernising/2017_fr

Principaux résultats de la consultation publique : résumé et rapport

Webstreaming de la Conférence du 7 Juillet :
https://webcast.ec.europa.eu/the-cap-have-your-say

Présentations présentées lors de la Conférence :

 

Prochaines étapes :

12-13 juillet 2017 : Avis du Comité européen des régions
fin 2017 : publication d’une communication sur l’avenir de la PAC