Rapport sur la citoyenneté de l’Union européenne (2017)

Renforcer la citoyenneté européenne, donner aux Européens des moyens d’action et les protéger ainsi que protéger leurs droits

citoyennete_UELa citoyenneté européenne et les droits qu’elle confère sont au cœur de l’Union européenne et sont hautement appréciés par les Européens : ces droits comprennent notamment celui de travailler ou d’étudier dans un autre pays européen et de participer aux élections au Parlement européen, mais aussi de recevoir une assistance consulaire en cas de problème lors de vacances hors UE.

La Commission européenne présente son troisième rapport sur la citoyenneté de l’Union, qui fixe les priorités
de cette institution. Dans ce rapport, nous avons mis l’accent sur la valeur ajoutée que l’Union européenne apporte aux citoyens et avons établi une feuille de route expliquant comment renforcer davantage les droits liés à la citoyenneté au cours des prochaines années.

87 % des Européens sont conscients de leur statut de citoyen de l’Union, un pourcentage qui n’a jamais été aussi élevé. Mais certains droits liés à la citoyenneté européenne, tels que le droit à la protection consulaire, restent mal connus. La Commission européenne veut donner aux citoyens les moyens de mieux connaître et d’utiliser plus facilement les droits que leur confère l’UE. Elle assurera la promotion des valeurs communes et la solidarité entre Européens. Enfin, elle continuera également de prendre des mesures concrètes pour simplifier la vie quotidienne des Européens.

La Commission européenne encouragera les citoyens, notamment les jeunes Européens, à participer davantage et plus efficacement à la vie démocratique de notre Union. Elle favorisera des politiques qui renforcent la sécurité des Européens et, dans le même temps, promeuvent l’égalité et la protection des citoyens contre la discrimination.

Mettre en place une Union du changement démocratique et garantir les droits des citoyens dans la pratique relèvent d’une responsabilité commune :  la Commission, les autres institutions de l’UE, les États membres, les autorités locales et régionales, la société civile et les citoyens eux-mêmes – devons œuvrer ensemble pour faire de cet objectif une réalité quotidienne.