La Stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive, adoptée par le Conseil européen le 17 juin 2010 est le nouveau fil conducteur des politiques de l'Union européenne. La réforme de la PAC doit prendre en compte les objectifs de cette stratégie.

L’UE est désormais engagée dans un programme fondamental de réforme économique, qui vise à libérer la capacité de son économie à trouver de nouvelles sources de croissance et à créer de nouveaux emplois – la stratégie Europe 2020.

Celle-ci ambitionne de garantir une croissance intelligente, durable et inclusive en fixant 5 objectifs (taux emploi, part du PIB consacrée à la recherche-développement, 20/20/20 climat-énergie, abandon scolaire, pauvreté).

La communication « PAC horizon 2020 » expose que la politique agricole commune a évolué, mais que de nombreux changements seront nécessaires pour relever les nouveaux défis :

  • réagir aux inquiétudes croissantes que suscite la sécurité alimentaire dans l’UE comme dans le monde,
  • améliorer la gestion durable des ressources naturelles telles que l’eau, l’air, la biodiversité et les sols,
  • faire face tant à la pression croissante qui s’exerce sur les conditions de production agricole du fait des changements climatiques à l’œuvre qu’à la nécessité qui s’impose aux agriculteurs de réduire leur contribution aux émissions de gaz à effet de serre, de jouer un rôle actif dans l’atténuation des changements climatiques et de produire de l’énergie renouvelable,
  • conserver et renforcer la compétitivité du secteur dans un environnement de plus en plus mondialisé et marqué par une volatilité croissante des prix, tout en maintenant la production agricole dans l’ensemble de l’Union européenne,
  • tirer le meilleur parti de la diversité des structures et des systèmes de production de l’agriculture européenne, diversité qui s’est enrichie au fil des élargissements de l’UE, et maintenir son rôle social, territorial et structurant,
  • renforcer la cohésion territoriale et sociale dans les zones rurales de l’Union européenne, notamment en favorisant l’emploi et la diversification,
  • veiller à ce que le soutien accordé au titre de la PAC soit, d’une part, équitable et bien distribué entre les États membres et entre les agriculteurs – en réduisant les disparités entre les États membres, étant entendu qu’un taux forfaitaire ne constitue pas une solution viable – et, d’autre part, davantage axé sur les agriculteurs actifs.
  • poursuivre le travail de simplification des procédures de mise en œuvre de la PAC, renforcer les exigences en matière de contrôle et alléger la charge administrative des bénéficiaires des fonds.

 

En relevant ces défis, la communication affiche la contribution de la PAC à la stratégie Europe 2020 sur les points suivants:

  • la croissance intelligente : en améliorant l’efficacité des ressources et en renforçant la compétitivité par la connaissance et l’innovation technologiques et par la conception de produits de qualité à forte valeur ajoutée; en développant des technologies écologiques et en utilisant les technologies de l’information et de la communication, en investissant dans la formation, en prenant des mesures qui incitent à l’innovation sociale dans les zones rurales et en encourageant la valorisation des résultats de la recherche;
  • la croissance durable : en préservant la base de production des denrées alimentaires, des aliments pour animaux et de l’énergie renouvelable, en assurant la gestion durable des terres, en fournissant des biens publics environnementaux, en réagissant à la perte de biodiversité, en promouvant les énergies renouvelables, en favorisant la santé des animaux et des végétaux, en améliorant l’efficacité des ressources par le développement technologique et la valorisation des résultats de la recherche, en réduisant encore les émissions et en développant pleinement le potentiel des zones rurales;
  • la croissance inclusive : en libérant le potentiel économique des zones rurales, en développant les marchés et les emplois locaux, en accompagnant la restructuration de l’agriculture et en soutenant le revenu des agriculteurs afin de maintenir une agriculture durable dans l’ensemble des pays européens.