Directives Natura 2000

21 mai 2017 : le réseau Natura 2000 fête ses 25 ans !

 

Créé en 1992, ce réseau protège la biodiversité dans plus de 27 000 espaces naturels en Europe (1768 en France), représentant 18,15 % du territoire de l’UE.

Natura 2000 est le réseau européen de zones de conservation de la nature, mis sur pied pour garantir la survie des espèces et habitats européens les plus précieux. Il ne se limite pas aux réserves naturelles, mais repose sur un principe bien plus vaste de conservation et d’utilisation durable, où l’homme et la nature peuvent coexister en harmonie.
Natura 2000 s’inscrit au cœur de la politique de conservation de la nature de l’Union européenne et constitue une remarquable démonstration de la volonté européenne d’agir pour préserver la richesse de sa biodiversité locale pour les générations futures. La faune, la flore et les écosystèmes européens sont menacés. L’Union européenne s’est engagée à enrayer l’érosion de la biodiversité pour 2010 et a signé un accord international visant à réduire de façon significative la perte de biodiversité d’ici à cette date. Natura 2000 joue un rôle primordial dans la réalisation de cet objectif.
Le réseau repose sur deux instruments novateurs de la législation communautaire:
la directive «Oiseau» de 1979 et la directive «Habitats» de 1992.

Natura 2000 en Europe

Le réseau de sites européens représente :

  • 18,15 % de la surface terrestre du territoire de l’Union européenne ;
  • 6 % de la surface marine des eaux européennes ;
  • 5 572 zones de protection spéciale pour les oiseaux (ZPS) ;
  • 23 726 zones spéciales de conservation pour les habitats et les espèces (ZSC).

La directive Habitats faune flore répertorie :

  • 231 types d’habitats naturels ;
  • 1 563 espèces animales (536 espèces identifiées à l’annexe II de la directive) ;
  • 966 espèces végétales (658 espèces identifiées à l’annexe II de la directive).

La directive Oiseaux vise 617 espèces d’oiseaux.

Natura 2000 en France

Le réseau de sites français représente :

  • 12,8 % de la surface terrestre métropolitaine, soit 7 millions d’hectares ;
  • 11,2 % de la surface marine de la zone économique exclusive ;
  • 1 768 sites, dont 206 sites marins : 399 zones de protection spéciales pour les oiseaux (ZPS) et 1 369 zones spéciales de conservation (ZSC) ;
  • 13 128 communes supports du réseau ;
  • 131 types d’habitats naturels d’intérêt communautaire (57 % des habitats naturels européens) ;
  • 94 espèces animales identifiées à l’annexe II de la directive Habitats faune flore (18 % des espèces annexe II) ;
  • 63 espèces végétales identifiées à l’annexe II de la directive Habitats faune flore (10 % des espèces annexe II) ;
  • 132 espèces d’oiseaux identifiées à l’annexe I de la directive Oiseaux (67 % des espèces annexe I).

Le réseau terrestre se répartit sur les milieux suivants :

  • 15 % de zones agricoles ;
  • 35 % de forêts ;
  • 26 % de landes et milieux ouverts ;
  • 22 % de zones humides ;
  • 2 % de territoires artificialisés.

La gestion quotidienne des sites repose sur des mesures concrètes appelées contrats Natura 2000, mises en œuvre sur la base de documents d’objectifs (DOCOB). La quasi-totalité des documents d’objectifs ont été adoptés ou sont en cours de rédaction. Les contrats agricoles (appelés également mesures agro-environnementales) sont réservés aux agriculteurs. Les autres contrats Natura 2000 sont mis en œuvre par les acteurs suivants :

  • 44 % par des collectivités territoriales ;
  • 28 % par des associations ;
  • 16 % par des particuliers ;
  • 9 % établissements publics ;
  • 3 % par des entreprises .

 

Pour en savoir plus :

Site web Natura 2000 de la DG EnvironnementRéseau Natura 2000 en France (Ministère de la transition énergétique et solidaire)
Brochure pour les enfants
ensemble