paris

Une nouvelle directive complétant celle de 1999

Le 8 décembre dernier, l’Union européenne a adopté une nouvelle directive pour réduire la pollution de l’air et améliorer sa qualité. Ce nouveau dispositif prévoit d‘abaisser les plafonds nationaux des Etats membres de leurs émissions des principaux polluants générés par l’industries, les transports, l’énergie etc.

Le texte complète la révision de la « directive air » de 1999 et étend la liste des polluants concerné aux particules fines PM 2,5 (d’un diamètre inférieur à 2,5 microns), notamment émises par les moteurs diesel et particulièrement dangereuses pour la santé. D’ici à 2030, l’objectif est de réduire l’impact sanitaire de la pollution de l’air de 50% par rapport à ce qu’il était en 2005. 

Un plan de lutte contre la pollution

Selon le dernier rapport sur la pollution de l’air de l’Agence européenne de l’environnement, les concentrations en particules fines étaient encore responsables en 2013 de 467 000 morts prématurées en Europe. Les écologistes questionnées par le quotidien rappellent que la portée du texte initial, bien plus ambitieux dans sa version présentée par la Commission et du Parlement, a été réduite par les représentants des gouvernements. Le méthane, un gaz à l’origine de la constitution de l’ozone dans l’atmosphère, a par exemple été exclu des polluants concernés par la directive.

La nouvelle directive somme toutefois les Etats membres de présenter à la Commission, d’ici mars 2019, un plan de lutte contre la pollution, montrant comment ils entendent atteindre  les nouveaux objectifs. Ces plans devront être mis à jour régulièrement et s’appuyer sur des consultations publiques.
Source :

Le Monde 

Lexpress