Objectif thématique 6 (OT 6): Préserver et protéger l'environnement et encourager une utilisation rationnelle des ressources Priorité investissement 6d (PI 6d): Protéger et restaurer la biodiversité et les sols et favoriser les services liés aux écosystèmes,y compris au moyen de Natura 2000 et d'infrastructures vertes

Actions soutenues

 

1) Grands chantiers de gestion et de restauration écologique des infrastructures vertes et bleues

Les chantiers de gestion et de restauration écologique sont des travaux d’investissement qui ont pour objectif d’améliorer la qualité de milieux naturels à fort enjeu patrimonial, et remettre en état leur fonctionnement écologique. Le rétablissement fonctionnel et l’amélioration de la qualité de ces espaces permet d’assurer la circulation et la diversité des espèces et leur développement et donc de préserver la biodiversité. Ces investissements s’inscrivent dans le Schéma Régional de Cohérence Écologique ou dans d’autres documents de référence (SAGE, contrats de rivière, contrats de lagune, ). Ces opérations couvrent des investissements sous forme de génie écologique, le maintien par des actions de gestion, de restauration ou d’acquisition foncière des infrastructures écologiques cohérentes ainsi que les acquisitions de connaissances et les démarches d’évaluation des résultats (monitoring) associées.

Ces chantiers concernent :

  • la restauration physique des cours d’eau et de leurs annexes (ex : modification du lit mineur d’un cours d’eau, reconnexion de bras morts, ) ; ces travaux visent à restaurer l’état et le fonctionnement des infrastructures bleues identifiées dans le SRCE et qui ont été dégradées par des activités anthropiques, et ainsi diversifier et améliorer la qualité de ces milieux aquatiques
  • le rétablissement des continuités écologiques des cours d’eau, notamment par la suppression des obstacles – les travaux de restauration de la trame verte (corridors écologiques, réservoirs de biodiversité, …)

2) Gestion et investissements sur les aires naturelles protégées à forte valeur écologique (cœurs de biodiversité)

Investissements prévus dans les plans de gestion des aires protégées : gestion de la fréquentation et accueil, information, aménagements liés à la gestion, investissement dans les infrastructures, restauration des milieux dégradés qualitativement et quantitativement, suivi des habitats et des espèces.

3) Lutter en amont contre la pollution des milieux aquatiques et assurer leur
préservation

Il s’agît ici d’agir en amont des pollutions qui touchent les milieux aquatiques afin de préserver la ressource, la biodiversité ainsi que les usages et activités économiques qui peuvent y être liées (alimentation en eau potable, aquaculture, conchyliculture, tourisme).

 

Pour en savoir plus : 2014_2020_fiche_pratique_axe4_6d_v20161003