Sommet européen de Bratislava : déclaration

Le 16 septembre, les chefs d’État ou de gouvernement des 27 se sont réunis à Bratislava pour un Conseil européen informel. L’objectif était de poursuivre la réflexion politique destinée à donner une impulsion à la poursuite des réformes et au développement de l’UE à 27 pays membres.

Selon le président du Conseil européen, ces priorités devaient être les suivantes:

  • sécuriser les frontières extérieures de l’UE
  • combattre la menace que représente le terrorisme en Europe et au-delà
  • reprendre le contrôle de la mondialisation en trouvant le moyen de préserver les intérêts économiques et sociaux des citoyens de l’UE tout en restant ouverts sur le monde

A l’issue de ce conseil informel, une déclaration a été approuvée :

« Bien qu’un pays ait décidé de la quitter, l’UE demeure indispensable au reste d’entre nous. Au lendemain des guerres et des profondes divisions qu’a connues notre continent, l’UE a assuré la paix et la démocratie et a permis à nos pays de prospérer. Nombreux sont les pays et les régions extérieurs qui s’efforcent encore de parvenir à de tels résultats. Forts de cette histoire commune, nous sommes déterminés à assurer la réussite de l’UE à 27 États membres.
L’UE n’est pas parfaite mais c’est le meilleur instrument dont nous disposons pour relever les nouveaux défis auxquels nous sommes confrontés. Nous avons besoin de l’UE non seulement pour garantir la paix et la démocratie mais aussi pour assurer la sécurité de nos peuples. Nous avons besoin de l’UE pour mieux répondre à leurs besoins et souhaits de vivre, d’étudier, de travailler, de circuler et de prospérer librement sur notre continent ainsi que de tirer parti du riche patrimoine culturel européen.

Nous devons mieux communiquer les uns avec les autres – entre États membres, avec les institutions de l’UE, mais aussi, et c’est le plus important, avec nos citoyens. Nous devrions apporter plus de clarté à nos décisions. Utiliser un langage clair et honnête. Nous concentrer sur les attentes des citoyens, en ayant réellement le courage de nous élever contre les solutions simplistes des forces politiques extrémistes ou populistes.
À Bratislava, nous nous sommes engagés à offrir à nos citoyens, au cours des prochains mois, une vision d’une UE attrayante, à même de susciter leur confiance et leur soutien. Nous sommes convaincus que nous avons la volonté et la capacité d’y parvenir.
Nous avons salué le discours du président de la Commission sur l’état de l’Union.
Nous avons tenu un large débat sur les grandes priorités pour les mois à venir »

Sur cette base, le président du Conseil européen, la présidence du Conseil et la Commission ont également proposé un programme de travail ou « feuille de route de Bratislava »).